Lecon de patience, lecon de vie...

Publié le par Pauline du Chayla

       Parmi tout ce que j’ai appris en Pologne, je voudrais vous parler d’une qualite essentielle, particulierement necessaire dans ce beau pays, et que je ne possedais pas vraiment en arrivant, il s’agit de la patience!

      Je suis avec Bascia, une jeune aveugle de 16 ans a qui je donne des cours d’anglais. J’essaye de lui faire reviser ce qu’elle connait deja par Coeur, ce qu’elle a appris des centaines de fois. Comment dit-on en anglais “Demain, j’irai a l’ecole”? Comment former le futur en anglais? Impossible d’obtenir ce tout petit mot, “will”. Lorsqu’enfin, après avoir essaye mille stratagemes pour qu’elle s’en souvienne, je finis par le lui dire, elle s’ecrit en polonaise : “Mais bien sur, je le savais!”

 

 

     La patience dans mon travail, comme dans celui de tout enseignant, mais particulierement avec des aveugles, c’est de repeter 5 fois la meme question, essayer de trouver un  autre moyen de leur faire comprendre, sans le regard, sans les gestes, sans les images ; c’est epeler chaque mot pendant qu’ils ecrivent en Braille, attendre qu’ils aient fini de dechiffrer avec leurs doigts cet exercice… 

      Patience avec le polonais. Accepter de ne rien comprendre, meme au bout de 6 mois, savoir le dire et demander de repeter encore. S’apercevoir que l’on croyait avoir enfin compris une regle, et qu’en fait tout est beaucoup plus complique que cela! Ne pas baisser les bras lorsque l’on decouvre que chaque mot change de forme suivant qu’il est a l’accusatif, au genitive ou a un autre cas, et suivant s’il s’agit d’un mot feminine, masculine ou neutre, inanime ou anime… Chaque verbe a aussi deux differentes formes, et on ne sait jamais laquelle utiliser! 

      Patience avec l’organisation! Je pourrai ecrire un roman la-dessus, et Dieu merci personne ne parle francais chez eux! IIl faut toujours attendre le dernier moment pour avoir les informations qui nous concernent, attendre la nouvelle cuisine qui ne viendra jamais, attendre nos rideaux, attendre un coup de telephone… Et chaque semaine, on nous promet la lune, et chaque semaine, tout est a recommencer! “Ne vous inquietez pas, on s’occupe de vous, cela viendra tres bientot!”

    Patience en amour. Compter les jours qui nous separent, vivre la distance avec serenite sans soufrir a chaque seconde de la separation. Apprendre a vivre seule, surmonter cette solitude et le vide cree par l’absence. Arriver a sourire et a etre heureux si loin de tous ceux que l’on aime, de cet entourage affectif familier qui s’est construit après toutes ces annees… Savoir creer de nouvelles amities, aller vers les autres alors que ses vrais amis ne sont pas la. Ne pas penser sans cesse au retour, aux retrouvailles, a l’apres Pologne. 

 

 

     Patience avec soi-meme et avec les autres pour vivre ensemble au quotidian. Patience pour accepter ses propres limites, savoir garder son calme et ne pas s’enerver contre ceux qui ne vous ont rien fait! Apprendre que vos habitudes ne sont pas les memes que celles des autres, et que si vous faites les choses d’une autre maniere, cela ne veut pas forcement dire que vous les faites mieux! 

      Ella, 8 ans, doit coudre un bouton rouge sur un morceau de tissu bleu. Mais avant cela, il lui faut enfiler l’aiguille, et meme si c’est une aiguille speciale pour les aveugles, ce n’est pas facile quand on ne voit rien! Au bout de plusieurs essais infructueux, et de marmonnements du genre “Je ne sais pas faire, je n’y arrive pas!”, elle y parvient enfin, “sama”, toute seule! Et ce n’est pas fini, il faut maintenant se concentrer, ne pas se tromper de trou, ne pas desenfiler l’aiguille… Mais plus tard, elle pourra recoudre ses boutons elle-meme! Comment leur apprendre a se passer de nous, a tout faire eux-memes? C’est un defi au quotidien, et c’est possible, si on y croit! 

      Patience avec ses propres progres et projets personnels. Reconnaitre avec humilite que tout ne marche pas comme on aimerait, que rien n’est facile et qu’il faut toujours se batter pour obtenir un tout petit changement, ou bien rien du tout! Comprendre que tous ses efforts ne sont pas toujours recompenses, et que malgre toute la bonne volonte du monde et des soirees a travailler, il est encore difficile de tenir une vraie conversation en polonais!

      Patience dans les transports, dans les voyages. Attendre le bus alors qu’il fait – 5 et qu’il neige, entendre le chauffeur vous dire tout simplement, avec un air etonne, “Le bus pour Karpacz, il n’y en a plus a cette heure-ci!” alors que c’est ecrit sur tous les panneaux… Rater son train parce que le bus de 08h02 n’est pas passé, personne ne saura jamais pourquoi, et que le suivant n’est qu’a 08h18. Une de nos phrases favorites en Pologne : “Faut pas etre presse, ne vous inquietez pas, c’est la Pologne!” 

    Patience pour attendre le printemps, un peu comme on attend un miracle… Revoir enfin un beau ciel bleu, du soleil…

 

 

 

 

 

Publié dans Mon projet...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vincent 16/03/2006 22:13

Je te laisse mon mail, ce sera plus simple au cas où tu puisses répondre !
beillevairevincent@yahoo.fr

Vincent 16/03/2006 22:11

Bonsoir Pauline,
Je trouve ton blog très sympa. J'ai personnellement visité Wroclaw à l'occasion d'un séjour d'une semaine en Pologne pour le jour de l'an. Habitant à Lille, j'y ai rencontré Maciej, étudiant polonais qui est devenu depuis un excellent ami.
J'ai vraiment eu une très bonne impression de Wroclaw et je me renseigne pour asavoir si je pourrais éventuellement tenter une expérience professionnelle sur place, mais j'ai un peu de mal à dégoter des infis vu que je ne parle pas un mot de polonais...
Actuellement, je travaille dans le domaine de la formation d'adultes (je suis directeur d'une filière d'enseignement dans une école d'ingénieur) et je cherche sans cesse à découvrir de nouveaux publics et de nouveaux challenges dans ce domaine.
J'ai visité l'Université de Wroclaw qui m'a semblé magnifique. Sans vouloir trop t'embêter, aurais-tu des tuyaux sur les possibilités d'expatriation dans ta ville d'accueil ?
Merci d'avance pour ta réponse et merci encore pour ton blog !
A+
Vincent
 
 

benavar 15/03/2006 09:13

Tout le monde est las de cet hivers ! 
Courrage, le printemps ici est une explosion, bien plus qu'en France,, une attente, une envie, un desir.
Une fete.
http://yapo.blogspirit.com/archive/2006/03/09/de-la-vie.html
http://polishstyle.blogspot.com/2006/03/jeszcze-snieg.html#links
http://pogodna.blogspot.com/2006/02/dont-give-up-hope.html#links
http://benavar.blogspot.com/2006/02/partir-de-w-wa.html#links

Pierre-Hugues 13/03/2006 11:38

Coucou Paulinette!
C est clair qu'outre la patience, tu as appris beaucoup plus! J 'ai hate de voir ce que ca va donner une fois rentrer a Paris!
Dépeche toi de rentrer tu me (nous) manques !
bisous!
PH

charline 11/03/2006 20:14

C'est très beau ce que tu as écrit Pauline. Très touchant aussi.
J'ai l'impression qu'outre la patience, c'est de la sagesse que tu as acquis.
Gros bisous  à toi ma belle,