L'immeuble de Hallera

Publié le par Pauline du Chayla

Quelle idee etrange, d’ecrire un article sur un immeuble! Aucun interet. Detrompez-vous! Et apprenez qu’il n’y a pas que les roses ou les pommes qui peuvent etres des symboles, les immeubles aussi, figurez-vous!

En voila pour preuve notre bel immeuble de Hallera. Hallera, c’est le carrefour a cote duquel se situe notre ecole, celle ou l’on travaille trois jours par semaine, qui est l’equivalent du lycee en France. Au mois de septembre, quand nous avons fait nos premiers pas dans la jungle polonaise, il y avait, au coin de ce carrefour, un immense chantier. Avec Julia, nous en avons deduit qu’un immeuble etait en train de naitre. Et cet immeuble a fait ses premiers pas avec nous, dans la ville de Wrocław . Tandis que nous decouvrions, emerveillees, exasperees, etonnees, admiratives ou desesperees la Pologne et ses habitants, un mode de vie, des paysages et des visages, lui grandissait petit a petit, doucement. Il se construisait, et chaque etage prenait sa place, lentement mais surement, avec assurance, fermete et determination sous les mains habiles des nombreux ouvriers qui travaillaient sur le chantier.

Lorsque nous passions devant, trios jours par semaine, il nous a vu dans tous les etats possible et imaginable! Il a observe nos sourires, nos larmes, il a entendu nos conversations et il a rit avec nous… Cet immeuble a ete le temoin de nos plus mauvais jours, les heures de deprimes ou l’on veut disparaitre sous terre, rentrer chez soi. Les moments ou l’on deteste ce pays et ses habitants, ou l’on ne supporte plus la vie ici. Et puis les beaux jours, ceux ou l’on est heureux, les rares jours ou le soleil brille et ou le ciel est bleu ; la veille d’un depart, ou de vacances, lorsque l’on a le Coeur qui bat tres vite!

L’immeuble de Hallera a eu tres froid lui aussi, il a ete arose par la pluie, a souffert de la neige et a tempeste contre le vent glace. Et aujourd’hui, il se dresse sur ce carrefour et le domine. Il est enfin la, beau, heureux. Il lui reste encore quelques derniers pas a faire, quelques briques a poser pour terminer le travail, et il pourra etre enfin fier de tout ce chemin parcouru lors de sa construction. Comme lui, nous avons grandi, muri, et nous avons realise notre mission. Notre chemin a ete long et seme d’obstacles, la fin se rapproche a grand pas. Mais nous avons traverse les tempetes et nous y sommes arrivees! Nous avons seme des graines, toutes petites, distribue quelques sourires et quelques paroles d’espoir, apporte un vent venu d’ailleurrs a tous ces enfants et adolescents.

Merci immeuble, avec toi, on a reussi!! Qui aurait cru que cet immeuble avait un Coeur? Decidement, la Pologne n’aura jamais fini de nous surprendre!

 

 

 

 

 

Publié dans Mon projet...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ed 28/03/2006 15:35

Tu l'as apprivoisé cet immeuble c'est ça ? Mais un immeuble c'est plus difficile à déplacer qu'une rose ... Enfin au moins, même si il ne revient pas avec toi, lui n'est pas prêt de partir loin. Je crois que je vais venir voir cela de plus près moi aussi ;-)

Pauline du Chayla 29/03/2006 13:28

He oui, un immeuble est difficile a aprivoiser, tout comme une rose ou un renard d'ailleurs! C'est marrant, je suis en train de relire le Petit Prince avec une de mes eleves! Mais bon, quand on a la foi, on peut deplacer les montagnes, alors pourquoi pas les montagnes? Enfin je ne compte pas le ramener a Paris de toute facon!! Et j'attends ton arrivee avec impatience!!!!!

ju 22/03/2006 23:25

très joli ce commentaire!!! aussi joli que l'article peut etre... mon talent litteraire fait défaut pour vous répondre!!!
bravo!!! et pauline à très bientôt j'ai hâte de croiser le regard de cet immeuble... connu jusqu'en france  c'est la classe pour un immeuble!!!
 

isabelle la parisienne 22/03/2006 18:56

j'ai bien aimé ton article , tu as raison une vie ça se batit comme une m aison ou un imeuble  : brique après brique ou pierre après pierre ; il faut des bases solides et c'est ce que tu es en train de consolider, contre vents et marées!!
la patience aidant on arrive à tout avec l'amour comme ciment ...
bref tu nous manques mais j'admire ta détermination ! à très bientot maintenant
grace à toi je m'intéresse à la biélorussie ; en france on fait le gros dos en espérant que l'agitation se calme ; il pleut tant mieux il y aura moins de monde dans la rue!
bien à toi
M.