L'histoire de la Pologne

Publié le par Pauline du Chayla

Fondée au Xe siècle sur le territoire des Polanes, la Pologne devient au Moyen Âge une puissance incontournable en Europe centrale.

 

Poste avancé de l'Occident Catholique romain face aux mondes orthodoxe (russe, biélorusse, ukrainien), païen (balte), et musulman (turco-mongol), elle est aussi confrontée au Drang Nach Osten (poussée germanique vers l'est), qu'il vienne du Saint Empire ou des Chevaliers Teutoniques. Située au carrefour de plusieurs mondes, et dépourvue de frontières naturelles, la Pologne est extrèmement exposée aux invasions.

 

Casimir III le Grand, dernier roi de la dynastie des Piast unifie la Pologne.

 

Elle atteint son apogée aux XVe et XVIe siècles, sous la dynastie lituanienne des Jagellons, avec Ladislas II. La Rzeczpospolita Obojga Narodów (res publica de deux nations) résultant de l'union du Royaume de Pologne et du Grand-Duché de Lituanie (l'Union de Lublin - 1569), couvre alors un territoire qui « allait de la Baltique à la Mer noire » et jusqu'aux portes de Moscou. Casimir IV réunit même pour une petite période les couronnes de Bohème (1471) et de Hongrie (1490).

 

En 1683, Jean III Sobieski, arrête une offensive turque de grande ampleur sous les murs de Vienne. Malgré cet exploit, la Rzeczpospolita est peu à peu victime d'un long déclin, du fait de son système politique absurde, et des nombreuses invasions (suédoises, russes, turques, prussiennes), et la Pologne va finalement perdre son indépendance à la fin du XVIIIe siècle.

 

Tout au long du XIXe siècle, la Pologne vit écartelée, partagée entre la Russie, la Prusse (puis l'Allemagne), et l'Autriche. Elle ne recouvre son indépendance qu'en novembre 1918.

 

L'invasion allemande du 1er septembre 1939 déclenche la Seconde Guerre mondiale. La Wehrmacht atteint Varsovie en 7 jours grâce à sa stratégie du « blitzkrieg » et à sa supériorité technonologique (la capitulation de Varsovie : le 28 septembre 1939). A l'est, l'invasion soviétique du 17 septembre anéantit tout espoir de résistance. Le pays est à nouveau partagé, cette fois-ci entre l'Allemagne nazie et l'Union Soviétique.

 

À la fin du 2e conflit mondial, les Soviétiques conservent la partie orientale du pays, annexée en 1939, et la Pologne « glisse » vers l'ouest, en absorbant le sud de la Prusse Orientale, la Poméranie et la Silésie, allemandes depuis plusieurs siècles mais dont la population est chassée. Elle devient une république populaire inféodée à Moscou, et membre du Pacte de Varsovie.

 

Premier pays du Pacte à se libérer de l'emprise soviétique, et à former un gouvernement non communiste en 1989, la Pologne fait partie, depuis 1999, de l'OTAN. En 2003, les USA lui attribuent le commandement d'une zone d'occupation en Irak.

 

Elle a intégré l'Union européenne le 1er mai 2004.

Pour en savoir plus, http://fr.wikipedia.org/wiki/Pologne

 
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article