Pogoda

Publié le par Pauline du Chayla

Mon ennemi n° 1, le froid

      Ne soyez pas étonné par mon premier titre, c’était simplement pour montrer mes progrès en polonais ! Ce mot barbare signifie tout bêtement « météo » ! Je vais aujourd’hui vous parler de la pluie et du beau temps, ou plutôt du mauvais temps, qui a fait son apparition en Pologne il y quelques semaines, puisque les mois de septembre et d’octobre ont été plutôt cléments. Avant de partir à Wroclaw, le froid était une des choses que je redoutais le plus. Aujourd’hui, ça y est, je dois l’affronter tous les jours ! Et croyez-moi, il s’agit d’une véritable bataille ! Même s’il ne fait pas -20° C tous les jours, (il doit faire entre 0 et – 5 et sans doute plus froid la nuit), pour moi, ce n’est pas facile !

     Le froid vous surprend alors que vous aviez oublié jusqu’à son existence ! Les appartements ici sont tellement chauffés qu’en sortant dans la rue, vous serez toujours surpris, au mieux par un courant d’air glacé qui s’infiltre partout où il peut ; au pire par une charmante pluie qui vous trompe jusqu’aux os, ou bien par une délicieuse tempête de neige, ou encore par un vent très fort qui vous donne envie d’avoir des ailes pour arriver le plus vite possible là où vous vous rendez ! Lorsque vous vous réveillez le matin et que tout est blanc, c’est superbe mais quand il neige vraiment et qu’il a plu juste avant, le sol est tout trempé et il y a par terre une épaisse couche de boue, ce qui est très commode pour marcher !

     Le plus étonnant dans tout ça, pour moi bien sûr, c’est la réaction des polonais. Ce matin-là, en vous réveillant et en jetant un coup d’śil dehors, votre première pensée était de rester couché mais bon, vous vous êtes levés et vous attendez votre bus, qui n’arrive pas… Après 25 minutes, le bus n’est toujours pas là et vous commencez à avoir un peu froid ! Ils sont tous là, agglutinés sous la cabine du bus, ces quelques mètres carrés où il ne neige pas, et personne ne montre le moindre signe d’impatience. Quand on est habitué au stress de la vie parisienne, quand on calcule son trajet à la minute près et que l’on voit des gens s’énerver parce que le métro a quelques secondes de retard, on se dit que la Pologne est une belle leçon de patience et de relativisme !

      Quand je marche, ou plutôt quand je cours (j’ai remarqué que courir réchauffe, du coup même si je suis parfaitement à l’heure je cours, et comme ça j’ai l’impression que je vais arriver plus vite !) je n’ai pas trop froid mais le pire moment de la journée est lorsque j’attends le bus ou le tram. Le froid en profite alors pour s’imposer de plus en plus, jusqu’à ce que vous soyez complètement congelé ! C’est alors que l’on peut observer un étrange phénomène : dès que l’on voit poindre le nez d’un bus ou d’un tram, au lointain, on essaye de deviner si c’est le bon numéro, ou s’il va falloir encore prendre son mal en patience et se battre contre le froid pendant de longues et interminables minutes ! Quand enfin apparaît le numéro, c’est comme au loto, il y a les heureux et les malheureux, les chanceux et les malchanceux ! Mais dans la plupart des trams, il n’y a pas de chauffage donc il faut attendre d’être rentré chez soi pour pouvoir enfin enlever toutes les couches de pull que l’on a mis !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alcoolo Anonyme 13/12/2005 18:37

Boit un coup à notre santé ! Tu nous diras si la vodka réchauffe autant que le whisky !

coralie 13/12/2005 17:11

Salut pauline!

bon moi aussi je dois partir bientôt en pologne (février), faire un sve vers klozco, mais j'ai déjà froid rien que d'y penser... bref ça fait plaisir de pouvoir lire des infos sur ce pays!
bonne continuation!
coraliez

Sophie 13/12/2005 13:34

Courage ! Pense à mettre tes cadeaux d'anniversaire... tu verras c'est pareil au Pérou !!